Que faire des feuilles mortes ?

 sacDechetsJardin220Lrempli

4 bonnes raisons de ne pas jeter vos feuilles mortes

  • Alimenter le compost en 3 couches  : 1 couche de feuilles mortes + 1 couche de déchets verts et organiques + purin activateur + 1 couche de feuilles mortes, prêt en 1 an.
  • Faire de l’humus : si vous laissez la décomposition se faire pendant 2 ans vous obtiendrez de l’humus pour amender et fertiliser votre sol ou potager.
  • Faire du terreau riche : remplissez de feuilles mortes un sac de 100L, fermez-le, percez-le de quelques trous, stockez-le sans y toucher pendant 18 mois.
  • Pour le paillage : Utilisez les feuilles mortes entières ou broyées comme paillage en hiver et conservez le surplus pour un usage au printemps et même en été.
( En effet vous pouvez également tondre votre pelouse jonchée de feuilles mortes et vous obtiendrez un mélange broyé, une aubaine pour votre compost. Aucun problème non plus si les feuilles sont humides).
  • A EVITER :
  • Les feuilles d’arbres fruitiers et de rosiers à cause des maladies éventuelle.
  • Les feuilles de noyer à cause du tanin nocif

Choisissez le sac qui vous convient : sac en papier reyclable ou sac polyéthylène très résistant, autoportant, à poignées… selon vos utilisations et besoins. A vos tondeuses et râteaux puis remplissez vos sacs et créez ensuite votre propre compost, humus ou terreau dans un contenant en conséquence (bac en bois, support grillagé…)  ! 

 

Le granulé de bois, un combustible écologique et économique

Ce petit cylindre est constitué de poudres de bois compactées d’un diamètre de 6 à 9mm sur 30 mm de long. La poussière utilisée est issue des déchets forestiers et a été fabriqué à partir de terre, eau et soleil… le granulé est donc 100% naturel, et ses cendres peuvent servir d’engrais. Son avantage est son pouvoir calorifique. C’est un combustible propre, peu onéreux, un atout non négligeable !  Il existe des normes certifiant sa qualité : NF et Din+. Le choix du poêle ou de la chaudière est également important pour la rentabilité et la performance du chauffage.sac pelets2

Quel bois de chauffage choisir ?

Il ne faut pas se tromper dans le choix du bois à utiliser pour un poêle ou une cheminée afin que l’effet escompté, de chauffer un espace proprement et avec un certain rendement, soit vraiment optimisé.Sac à bûches

Les bois  à éviter : • Le bois de récupération car il peut comporter des traces de peinture, de colles ou aura été traité avec des pesticides et lors de sa combustion il devient toxique. • Le bois vert ou humide divise par deux le rendement et encrasse le poêle. • Les résineux comme le sapin et le pin ne conviennent pas : ils brûlent plus vite mais encrassent également.

Les bois les mieux adaptés : Evidemment un bois sec car il produit deux fois plus de chaleur avec seulement 15% d’humidité contre 45% pour un bois vert. Le mieux c’est un bois dur avec un séchage de 6 mois : l’érable, le chêne, le bouleau.

Il existe 3 groupes d’espèces d’essence :                                                                           

  • G1 : Les plus denses : chênes, charmes, hêtres.                                        
  • G2 : Les arbres fruitiers, les châtaigniers.                                                  
  • G3 : Les feuillus : peupliers, bouleaux

L’idéal : Stocker votre bois sec 1 an à l’avance en l’achetant au printemps, à un prix plus intéressant, pour l’utiliser l’hiver suivant.